Il n'y a que MAIL qui m'aille

lundi 19 mars 2007

Quelques jours au ski à Chatel

Souvenirs-souvenirs... J'en garde:

  • un opinel
  • six saucissons
  • un morceau d'abondance
  • une bouteille de génépi
  • quelques kilos en plus et un estomac dilaté
  • les levres gercées par le vent et la peau seche
  • un teint presque bronzé malgré la crème solaire collante indice 40
  • une impression d'avoir été un boulet à skier comme un manche
  • une bosse sur le crane d'avoir chuté sur une verte (je rajoute verglacée, pour l'honneur)
  • une satisfaction toute relative de mes performances en tout schuss
  • la honte de se coucher à 22h et d'être incapabe d'être avant 9h au petit-dej
  • le sentiment indicible de la montée en raquette de la pointe Bellevue suivie du vertige des hauteurs
  • la bonne humeur générale du week end avec les apéro saucisson-biere, les repas du soir copieux de patates de l'hotel, le bar le soir de la saint Patrick, la vieille mémé du resto, le chien de la balade, la mouche dans le fromage d'abondance, le serveur traumatisé, et j'en oublie surement!
  • Vous avez des questions? -Il y a un dessert?

Les photos

dimanche 11 mars 2007

Je prépare mes bagages

Plus que deux jours de boulot, puis enfin des vacances bien méritées!
Vacances ... pas en Chine, à Chatel... au ski, malgré mon coude. J'en ai parlé à mon kiné, il n'a pas fait d'infarct'. Il m'a conseillé de ne pas tomber sur le bras, mais de rouler sur l'épaule comme au judo. C'est cela, oui... Je pourrais recommencer le judo de retour de vacances :)
Pour l'instant, je prépare les vacances, physiquement et moralement : j'ai sorti mes nouvelles baskets. Sorties de plus d'une heure : 20 minutes de footing, le reste de ballade, et de posage de fesses sur un banc ensoleillé.
Je suis aussi allée au vieux campeur, mon magasin préféré. Non ce n'est pas plus cher qu'ailleurs, c'est qu'ils ont le choix dans du tres bon matos alors forcement, on est tenté... Je me suis achetée un masque, categorie 3 parce qu'il va y avoir du soleil, j'en suis sur!
D'ici là, deux jours de réunion avec les américains, qui m'ont vallu des semaines bien chargées de préparation. Le chef de projet qui m'appelait à 19h pour savoir s'il aurait ses stats le soir même... Imaginez le tableau