Il n'y a que MAIL qui m'aille

lundi 28 avril 2008

Envol troposphérique

Pour nos un an, Steph et moi avons pris une semaine de congé pour nous envoyer en l'air, envolée au 7ème ciel. Interdit aux moins de 15ans et aux cardiaques, encadré par deux pros de la position "bite en avant", le stage PAC (Progression Accompagnée en Chute) est une initiation au parachutisme.
Déroulement: Premier saut découverte avec deux moniteurs, à 4000m, 50 secondes de chute libre (enfin bien tenue par un des monos tout de même), et quelques minutes sous voile guidée par radio. Suivi de 6 sauts avec un seul mono, avec exercice à effectuer, vidéo à l'appui pour voir les figures et pouvoir améliorer sa position en sortie d'avion comme en chute.
Pour ma part, le début fut laborieux. Premier saut, j'ai bien eu les schtouilles dans l'avion. La mise en place, c'est à dire se mettre à la porte de l'avion fut pour moi le plus pénible. Les moniteurs m'ont incité de façon musclée à me rapprocher de la porte. Mettre mes pieds dans l'encadrement de la porte ouverte, j'en étais malade. Après il faut sauter, pousser sur ses jambes pour essayer de s'étaler sur l'air en regardant au dessus de l'horizon. Le saut de l'ange! Je pensais que ce serait plus dur mais je l'ai fait. Les moniteurs m'avaient tellement fait flippé en disant "si tu t'étales pas sur l'air, tu vas te retrouver sur le dos, on se prendra une gamelle et ça va être pénible de te remettre face au sol..."
Flippée la fille et tendue. La chute à 200km/h ça décoiffe.
En trois saut, je trouve ma position et je commence à apprécier, le plus amusant étant de faire des figures, des tonneaux, rouler dans les airs. Cette sensation de liberté, de légèreté, mon poids n'est plus un ennemi mais plutôt un allié à la stabilité. Mon moniteur m'a dit que vu que j'avais une petite surface par rapport à mon poids et une bonne souplesse du bassin dans la cambrure, j'étais la plus stable de ses élèves, mais aussi la plus rapide... Et oui, malheureusement l'alti annonce l'heure d'ouverture bien trop tôt à mon goût ...
L'ouverture du parachute plus ou moins violente et les questions "où je suis? où je vais?" Sous voile, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. Sauf les trous d'air, les fêlés qui font des 360 et l'atterrissage qui me fait brouter le gazon.

Au bout de 6 saut avec moniteurs, j'ai eu la mention "aptitude à sauter seule" et me voilà bien lancée pour obtenir le brevet A. La semaine se termine en beau temps sur Strasbourg que j'ai pu admirer d'un autre œil. J'ai déjà fait 2 sauts solo. Idem pour Steph, premier parachutiste du groupe.

J'aime toujours pas l'avion, serré à 10 dans un pilatus, ça motive à prendre l'air! Bientôt la vidéo de mes 6 sauts ;)

mardi 15 avril 2008

Oishii

Temps pourri sur Strasbourg, cela n'a pas empêché Sophie et moi de tester Oishii, un resto japonais ouvert depuis un an près des Halles. Impatiente d'y retourner!
On a prit la première fondue de la liste, le sukiyaki. C'était tout simplement excellent. On a même tenté l'oeuf cru battu comme sauce. C'est pas bon que pour mon cholestérol!
La transition est toute faite, j'ai eu le droit à mon premier (mais pas le dernier) passage chez le cardio pour cause d'hypertension :( Et dire qu'il y en a qui profite de la vie sans se soucier de rien et qui n'ont pas de problème de santé, pff c'est trop injuste.