Il n'y a que MAIL qui m'aille

lundi 12 juin 2006

La Trilogie des Fourmis, Bernard Werber

Nous ne sommes pas seuls sur Terre.
A côté de nous, à nos pieds, entre nos maisons, vit une autre civilisation.
Les fourmis.
Elles étaient sur Terre bien avant nous. Il y a plus de 100 millions d'années, alors que nos plus lointains ancêtres ne sont apparus qu'il y a 3 millions d'années.
Elles ont su au cours des siècles, développer leur propre technologie, leur propre agriculture, leur propre politique. Mais nous les méprisons juste à cause de leur taille.
Un savant génial, le professeur Edmond Wells, a décidé enfin de susciter la rencontre. Le dialogue peut commencer malgré les méfiances et les peurs.
Avec le souffle d'une saga aux décors d'autant plus hallucinants qu'ils sont vrais, avec la complexité d'un monde d'autant plus extraordinaire qu'il existe réellement à côté de nous, nous sommes emportés dans les aventures de la fourmis 103 683e. La Trilogie des Fourmis va nous faire découvrir les 3 "C" nécessaires à la rencontre avec toute civilisation étrangère :

  • Premier volume (Les Fourmis) : le Contact;
  • Deuxième volume (Le Jour des Fourmis) : la Confrontation;
  • Troisième volume (La Révolution des Fourmis) : la Coopération;

Mais bien au-delà du thème de la découverte de ces insectes étonnants, Bernard Werber nous invite à une réflexion philosophique sur la place de l'Homme sur Terre, sur sa capacité à comprendre ce qui lui est différent, et à se comprendre lui-même...

Le quatrième de couverture donne le ton. Moi ce que j'ai adoré, c'est la description du monde humain ("monde des Doigts") vu par une fourmi.

C'est quoi des "films pornographiques"? demande 16e.
103e explique que les Doigts accordent beaucoup d'importance à leur copulation. Ils filment les meilleurs copulateurs pour les donner en exemple aux mauvais copulateurs.
Et qu'est ce qu'on voit dans les films pornographiques?
103e n'a pas tout compris, mais en général, il y a une femelle doigte qui arrive et qui mange le sexe du mâle. Puis ils s'emboîtent parfois à plusieurs comme les punaises des lits.
Ils ne copulent pas en planant les ailes déployées? demande 9e.
Non, 103e affirme que les Doigts copulent au sol, en se roulant comme des limaces. D'ailleurs, le plus souvent ils bavent comme des limaces.

Voilà un des extraits qui m'a fait le plus rire, dans le tram :D Le Troisième volume est très decevant par rapport à la qualité des deux premiers. Dommage

dimanche 19 février 2006

L'enjomineur : 1792 de Pierre Bordage

Mil vingt diou. Tiau livre est pô à dounner aux drôles. O'la Cornuaud, un fi d'vesse enjominé par une sorcière vaudoun. Pis Emile, le fréquente Perrette, une belle feille, alle habite avec Bequette.

I rin compris ma bérède aimé

mardi 7 février 2006

L'oiseau d'Amérique de Walter Tevis

Comme je ne suis pas critique littéraire mais que j'ai tout de même envie de vous donner envie de lire ce livre, je vous partage un résumé trouvé sur internet...

Lire la suite

vendredi 25 novembre 2005

Harry Potter and the Half-Blood Prince

1Après 3 mois de lecture à raison de deux fois un quart d'heure par jour ouvré, je suis arrivée au bout des 600 pages du 6ème tome des aventures de Harry Potter. J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à accrocher au début! Alors que j'avais "dévoré" les précédents (tout est relatif, lisant la bête en anglais... ;) j'ai entrepris maintes fois la lecture du premier chapitre sans rien y comprendre. (Je pense que j'irai à la fnac le lire en Français pour m'assurer de n'avoir rien loupé de l'histoire ;)

Mais passé ce screugneugneu de premier chapitre, j'ai retrouvé avec plaisir la compagnie de Harry et de sa petite bande. Comme les précédents, j'ai adoré, l'émotion m'envahit, j'ai ri, j'ai pleuré, mon petit coeur a palpité, et tout cela dans le tram ;) Et comme les précédents, j'ai fini les dernières pages du bouquin en me disant "ce n'est pas possible, elle n'a pas le droit de faire ça!". Et oui, JK Rowling a encore enlevé à ma tendre affection un des personnages. JE REFUSE!
Je lirai le suivant en espérant une résurrection, de toute façon, le dernier tome ne pourra finir mal. Harry Potter va tué Voldemort, et les gentils survivants vivront heureux...